au menu d' EKWO
LES AUTRES DOSSIERS
La mariage...durable NOUVEAU
Le "bon" prétexte de l'écotourisme NOUVEAU
La fashion se met au bio et à l'équitable NOUVEAU
La Fête écolo NOUVEAU
Les Denst de la Terre NOUVEAU
L'arbre qui cache le Forfait NOUVEAU
Sexy écolo NOUVEAU
Piles pas nickel
Vêtements Trucs et Astuces
Ginette et Ezio
2ème main(S)
La bio, c'est bon pour ma pomme
Encore du saumon
Autopsie d'une fête
Equitable comme le chocolat
Mon beau sapin
Croque la pomme
Logos & labels
Papier recyclé
Chanvre sous les toits
Ecolo chez soi, écolo là bas ?
Métier : devenir ingénieur écolo
Meubles en carton, ça déménage
Jardiner sur le pavé
Briller à tout prix
Jardin high tech

100 ans de confiscation des ressources alimentaires
Finances Solidaires
 

Pour en savoir plus

Envoyez vos coordonnées complètes au groupement français des papetiers utilisateurs de papiers recyclables, revipap@wanadoo.fr pour recevoir une documentation.
Tél : 01 53 89 24 50.

Quelques sites :
www.ademe.fr, www.copacel.fr,
www.afocel.fr,
www.apur-papiersrecycles.com,
www.cercle-recyclage.asso.fr, en anglais : www.conservatree.com,
www.cyclus.dk,
www.tappi.org

A tester :
les gammes gaies de l'Arbre aux Papiers, les papiers originaux mélangeant algues, oranges etc. de Eurotierix, les gammes variées et très complètes pour le bureau, la maison et l'école de Papirralp, les ramettes de feuilles A4 Cyclus Office de Dalum, Evercopy d'Everbal, les enveloppes et essuie-tout Monoprix Vert, et bien d'autres…
Site :
www.produits-recycles.com

Collecte
Au bureau : il existe des entreprises spécialisées dans l'enlèvement et le recyclage de papiers et la destruction d'archives.

. sur Paris-RP :
la Corbeille Bleue,
tél. 01 41 47 20 30,

. région Rhône-Alpes :
tél. 04 72 47 06 06,
www.paprec.com

. sur Rennes :
la Feuille d'érable a un programme de réinsertion,
tél. 02 99 54 74 24,
www.feuille-erable.org


PAPIER RECTO
VERSO

On le manipule du matin au soir, à la maison, au bureau ou à l'université. Et malgré le développement des NTIC , on ne peut s'en passer. La preuve, vous le tenez entre les mains. Il emballe presque tout autour de nous. Il prend toutes les couleurs, toutes les formes, toutes les tailles, mais qu’en est-il des millions de tonnes de papier et de carton consommés chaque année en France ?

SOMMAIRE
- Un peu d'histoire
- Qu'en est-il du bois plus précisément ?
- Comment le bois devient papier

- Le papier recyclé, une alternative   nécessaire.
- Comment fabrique t-on du papier recyclé?
- Le recyclege est-il polluant ?
- Comment apporter sa pierre à l'édifice ?

- Qu'est-ce qui se recycle fecilement ?
   ... et difficilement ?

- Que peut-on acheter en papier recyclé?
- A tester
- Collecte
- D'où vient le papier d'Ekwo ?


Un peu d'histoire

Dès la préhistoire, l'homme a tenté d'immortaliser sa pensée, ses connaissances. Aux pierres et os gravés de l'époque, ont succédé les plaques de bois, de métal ou d'argile. Mais ces supports étaient lourds, encombrants et peu malléables. Ce sont les Egyptiens qui trouvèrent une matière adaptée, issue de roseaux du Nil, le Papyrus, d'où il tire son nom. La concurrence naquit ensuite entre le parchemin (de la peau de mouton, de veau ou de chèvre séchée) au Moyen Orient et la soie en Chine. Puis vint le papier proprement dit, en Chine justement, où l'on réussit à élaborer une feuille blanche composée d'une pâte de fibres d'écorces et de vieux chiffons, tamisée puis séchée : la technique était trouvée… à base de matières récupérées.

Les fibres, amalgamées entre elles puis pressées, forment la feuille. Elles peuvent être issues de tous végétaux ou produits contenant de la cellulose : bois, paille de céréales, lin, chanvre, roseaux, bambous, algues, chiffons, chutes textiles de coton… Au 19e siècle, la production de papier dans le monde était principalement à base de chanvre, une partie étant recyclée à partir des voiles et des cordages des navires.

Aujourd'hui, les matières premières utilisées dans la fabrication de la pâte à papier ou à carton sont essentiellement du bois, mais aussi, et de plus en plus, de ce que l'on appelle FCR, les fibres cellulosiques de récupération.

Qu'en est-il du bois plus précisément ?

En France, le bois représente 50% de la matière première utilisée pour fabriquer la pâte à papier ou à carton. Il s'agit principalement de bois de résineux (pin, sapin, épicéa…), préférés pour leurs longues fibres, et de feuillus choisis pour leurs fibres courtes (chêne, peuplier, hêtre, eucalyptus, bouleau), en fonction des caractéristiques propres au produit fini.
On utilise principalement du bois d'éclaircie qui provient par définition de l‘entretien des forêts cultivées (arbres chétifs, malades ou tordus, cimes…), et des sous-produits de l'industrie forestière.

Comment le bois devient papier

La première étape de fabrication du papier ou du carton réside dans la pâte. Il s'agit alors de séparer les fibres cellulosiques de la lignine, les deux principales matières composant le bois. Pour cela, il existe plusieurs procédés : mécanique, chimique, mi-chimique. Il faut ensuite les épurer et, le cas échéant, les blanchir.


© EKWO

DOSSIER EKWO ATTITUDE





Mais toutes ces méthodes nécessitent une énorme quantité d'eau et d'énergie pour extraire les fibres cellulosiques du bois. Ajoutez-y l'utilisation massive de produits chimiques, et la quantité de rejets polluants, même si de sérieux progrès ont été réalisés ces dernières années.
La fabrication du papier proprement dit consiste à épandre un mélange de différents types de pâtes très diluées sur une toile poreuse permettant l'évacuation de l'eau, pour former une couche mince de fibres et y répandre un mélange d'adjuvants minéraux (kaolin, talc), d'additifs chimiques et de colorants qui donnent l'état de surface et l'aspect optique souhaité à la feuille de papier. L'adjonction éventuelle d'azurants optiques permet d'obtenir un papier encore plus blanc que blanc, mais attention les mirettes !
La couche ainsi constituée est alors pressée entre des rouleaux pour rapprocher les fibres, les enchevêtrer et les essorer. Une succession de cylindres chauffants achève le séchage et l'apprêt. Ca y est, voilà la feuille, de largeur variable (de 1 à 10 mètres), que l'on enroule en bobines (une bobine mère peut peser plus de 30 tonnes).


Le papier recyclé, une alternative nécessaire

Il faut entre 1,5 et 3 tonnes de bois,
suivant le procédé (mécanique ou chimique), pour fabriquer
1 tonne de papier ou de carton. Les FCR, s'ils sont bien triés, peuvent être destinés à différents usages, du papier graphique à l'emballage. Et là, bonne nouvelle :
1 tonne de FCR, donne jusqu'à 900 kg de papier ou de carton ! Par ailleurs, la production de pâte recyclée permet d'économiser énormément d'eau et d'énergie par rapport à celle du papier vierge blanchi.

Heureusement pour nous, les papiers et cartons récupérés sont parmi les matières les plus recyclées aujourd'hui en France. Ne nous méprenons pas quand même, c'est dans le secteur emballage, donc le carton, que l'on atteint un taux record de plus de 80%. Vient ensuite le papier journal, suivi de près par les papiers sanitaires (fabriqués en recyclé mais non recyclables), et très loin derrière en France, le papier d'écriture, ou graphique (moins de 10%).
En effet, s'il n'est pas utilisé pour véhiculer un message écolo, le papier recyclé (qualifié ainsi s'il contient au moins 50% de fibres récupérées), a des difficultés à s'implanter ici. Les idées reçues sont tenaces, on le croit gris-beige, pelucheux et inutilisable à la photocopieuse.

D'où vient le papier d'Ekwo ?
A Maglemolle, au Danemark, une usine récupère sur un rayon de 300 km tous les vieux papiers provenant d'imprimeries et de bureaux. Les balles reçues ne contiennent pas plus de 5% de papier couleur ou de magazines. Dans le pulpeur, un défibrage et une purification séparent les fibres des impuretés grossières (matières plastiques, agrafes…) qui sont exploitées par l'incinération communale et transformées en chauffage urbain et énergie. La flottation sépare les impuretés fines, telles que l'encre et la colle, grâce au savon et à l'air, et les boues de désencrage générées sont valorisées dans la production de ciment et de matériaux de construction. Un blanchiment au peroxyde d'hydrogène, sans chlore, précède une purification à l'eau entre 2 toiles. L'eau est recyclée 6 fois pendant la production avant sa purification bioactive pour retourner aux égouts, la matière organique issue est utilisée dans la fabrication d'engrais. La pâte désencrée est prête pour partir en train vers la papeterie à Paper Mill, qui la transformera en papier, avec le même soin apporté aux choix de technologies moins polluantes.
Cette démarche globale permet de limiter de façon conséquente la consommation d'eau et d'énergie, ainsi que les émanations de gaz carbonique et d'autres gaz à effet de serre.
www.cyclus.dk

 SUITE
























































































                                                                                                                                                                             
 

EKWO.org - Copyright 2010 - Mention légales