au menu d' EKWO
LES AUTRES DOSSIERS
La mariage...durable NOUVEAU
Le "bon" prétexte de l'écotourisme NOUVEAU
La fashion se met au bio et à l'équitable NOUVEAU
La Fête écolo NOUVEAU
Les Denst de la Terre NOUVEAU
L'arbre qui cache le Forfait NOUVEAU
Sexy écolo NOUVEAU
Piles pas nickel
Vêtements Trucs et Astuces
Ginette et Ezio
2ème main(S)
La bio, c'est bon pour ma pomme
Encore du saumon
Autopsie d'une fête
Equitable comme le chocolat
Mon beau sapin
Croque la pomme
Logos & labels
Papier recyclé
Chanvre sous les toits
Ecolo chez soi, écolo là bas ?
Métier : devenir ingénieur écolo
Meubles en carton, ça déménage
Jardiner sur le pavé
Briller à tout prix
Jardin high tech

100 ans de confiscation des ressources alimentaires
Finances Solidaires
 

3 conseils de Ginette
Pincer les gourmands (rameaux qui ne donne pas de fruits) des tomates afin d’augmenter la productivité. En repiquant les plants en terre, mêlez-y une sardine ou des déchets de poissons. Les tomates en raffolent.
• Choisir plusieurs variétés par légume, les renouveler, c’est être sûr d’une bonne récolte quelles que soient les conditions climatiques, et la découverte de nouveaux goûts chaque saison.
• En jardinage c’est comme en agriculture, il faut faire tourner les cultures.

3 conseils d'Ezio
• Avant d’envisager quelques travaux, une règle d’or : mesurer et faire un schéma précis.
• Ne jeter au feu ni les bois traités, ni les résineux. La fumée peut être toxique, et cela encrasse four ou cheminée.
• Troquer ampoules classiques contre lampes basse consommation. Facture et planète ne s’en porteront que mieux.

GINETTE ET EZIO CULTIVENT LE DD A LA MAISON

Le développement durable, ça fait quelques années que tout le monde en parle, souvent à tort et à travers. Pendant que se succèdent palabres et grands discours, certains individus mettent la théorie en pratique, au quotidien. Ginette et Ezio, retraités dans les Côtes d’Armor, font partie de cette tribu-là. Cet été, ils nous ont ouvert les portes de leur maison. Tout est récup’, écologie et économie. Visite.


Avec Ginette, les pesticides, insecticides et autres produits en « cide » ont depuis longtemps été jetés aux oubliettes. Dans la serre, un massif de capucines brille de toutes ses fleurs et surtout attire les pucerons. Mets de choix pour ces parasites, la plante se sacrifie et préserve les huit sortes de plants de tomates.

« La maison est un véritable centre de soins de la faune sauvage. On récupère toutes les bêtes malades et blessées. On les soigne et on leur rend, une fois sur pied, la liberté. »

Poussez la porte d’une ancienne armoire réfrigérée et entrez dans la jungle de Ginette : la serre. Un autocollant «dessert à toute heure» rappelle la première vie de ces éléments récupérés. Les portes piochées par Ezio à la Poussez la porte d’une déchetterie, sous l’œil bienveillant de ses gardiens (habituellement il est impossible de sortir de la déchetterie avec des objets ou matériaux récupérés !) isolent les productions du froid. Et permettent à ces méditerranéens repentis de cultiver les légumes du soleil : tomates, poivrons, aubergines, piments… pour une « ratatouille à toute heure ». Près de la serre, un système de récupération de l’eau de pluie permet d’arroser en toute insouciance.



© EKWO                                                                   

DOSSIER EKWO ATTITUDE

 

Ginette et Ezio sont bien loin des 160 litres utilisés quotidiennement par chaque français. Leur truc ? D’astucieux systèmes de récupération des eaux, bricolés par Ezio à partir de tuyaux récupérés. En Bretagne où les averses demeurent régulières, ça tombe bien. Autour de la maison, plusieurs bacs recueillent l’eau de pluie pour certains lavages et pour les toilettes. Dans la cuisine, devant l’évier, deux robinets permettent de choisir entre l’eau de ville et l’eau de pluie selon que l’on souhaite éclaircir sa menthe à l’eau ou se rincer les mains. Enfin, comme il n’est pas de petites gestes inutiles, Ginette lave ses légumes dans une petite bassine et récupère l’eau pour arroser ses jardinières.


Ginette son truc, c’est le jardin et les animaux. Ici pas de thuya ou autre béton vert, des arbustes à baies composent les haies et régalent des flopées d’oiseaux. Plusieurs nichoirs se balancent dans les arbres. Dans le pommier, deux noix de coco percées par Ezio font voyager. Toute l’année, elles voient défiler mésanges, bouvreuils, moineaux… Ginette a reçu pour tous ces aménagements le classement « Refuge LPO », de la Ligue pour la Protection des Oiseaux. Chaque hiver, elle consigne dans son petit cahier la liste des oiseaux de passage et l’envoie à la Ligue qui peut ainsi, grâce à la contribution de milliers de bénévoles, établir des statistiques sur les espèces communes.

« Dans le jardin, les arbustes ont été choisis en fonction du goût des oiseaux et des animaux. Au fond, on a planté des variétés d'arbres à papillons. Au printemps, il nous offre un défilé de couleurs. »


Elément indispensable du jardinier : le composteur. Epluchures, déchets organiques travaillent silencieusement pour produire chaque année un nouveau terreau.

Lorsque l’on suggère à Ginette de placer des CD dans les arbres pour éloigner les oiseaux, elle nous remercie gentiment. « Ici, depuis quelque temps, les oiseaux n’en ont plus peur. Ce qu’ils aiment c’est se regarder dedans ! Chez nous, on a opté pour une solution plus radicale». Dans le jardin, quelques piquets de tente et un filet protègent framboisiers, groseilliers et autres fruits rouges des becs des oiseaux. Et c’est bien sûr très efficace.

Parfaitement isolée, la maison n’a besoin les jours d’hiver, que de deux bûches par jour pour être chauffée. Un système de conduits à la sauce Ezio dessert toutes les pièces pendant que la véranda plein sud fait le plein d’énergie solaire. En guise de thermostat, une tirette présente dans chaque pièce permet de faire entrer la chaleur de la cheminée.

 

EKWO.org - Copyright 2010 - Mention légales